Toutes les informations Sciences Cognitives

Vos enseignants vous informent !
Consultez régulièrement cette rubrique pour retrouver toutes les informations relatives aux séminaires organisés pour les étudiants de Master Sciences Cognitives.

Séminaire Cognition & Langage

Afin de permettre aux étudiants d’ouvrir leurs champs de connaissances, le master Sciences Cognitives et le master TAL proposent conjointement un séminaire les mercredis après-midi. Des chercheurs et des professionnels de l’industrie viennent y présenter leurs travaux, leurs nouveaux développements et leurs avancées.

Objectifs

L’objectif principal est de faire connaître aux étudiants les futurs métiers auxquels ils se destinent, mais aussi des domaines et des travaux qui intéressent de près ou de loin les sciences cognitives. Les différentes thématiques du master sont représentées afin de permettre aux étudiants de voir à l’œuvre toutes les problématiques abordées au cours de leur cursus.

En pratique

Le séminaire a lieu le mercredi après-midi. Il est ouvert aux étudiants de licence MIASHS et de master Sciences Cognitives. Pour les étudiant∙es en master SC ou TAL, la participation est obligatoire. La présence au séminaire permet cependant à tout∙es les étudiant∙es d’étendre leurs champs de compétences avant d’être confronté∙es à la réalité des métiers.

Programme

Le mercredi de 14h à 16h, généralement campus Artem.

  • 28 novembre 2018. Valeria Giardino (CNRS, Archives Poincaré): « Trois niveaux de compétences pour l’arithmétique » [IAE Nancy – campus Artem – amphi B]
  • 12 décembre. Anna Zielinska (Département de philosophie, Univ. Lorraine): « Entre l’ontologie et la politique du transhumanisme » [amphi 200]
  • 23 janvier 2019. Thomas Rabeyron (Professeur de psychologie clinique, InterPsy, Univ. Lorraine): « Psychologie anomalistique et clinique des expériences exceptionnelles » [salle A006]
  • 6 février 2019. Alice Millour (Sorbonne Université, Paris). Production participative et ressources linguistiques, quels enjeux pour la diversité linguistique en TAL? [salle A007]

Résumés

  • 28 novembre 2018. Valeria Giardino (CNRS, Archives Poincaré): « Trois niveaux de compétences pour l’arithmétique » 

Dans ma communication, je vais prendre en considération l’acte de compter en tant que procédure nous permettant de créer un « mapping » entre les objets à compter et une séquence de « placeholders » extérieurs mais pas nécessairement linguistiques. Les résultats empiriques que je présenterai rapidement montrent que l’espace est spontanément utilisé dans ce but ; cependant, c’est seulement dans certaines cultures que l’acte de compter se transforme en une pratique qu’il faut apprendre et qui se transmet de génération en génération. Sur la base de ces considérations, je défendrai l’idée qu’on a besoin de distinctions beaucoup plus fines pour rendre compte des fondements cognitifs de l’arithmétique et je définirai trois niveaux de compétences : 1. La saisie des numérosités ; 2. L’acte de compter ; 3. La pratique de l’arithmétique (formelle). Chaque niveau de compétence a ses propres conditions pour être atteint et est associé à différentes activités cognitives. J’identifie le niveau 2 comme crucial parce qu’il implique une première forme d’activité de représentation. En plus, je soutiens que les chiffres sont des artefacts cognitifs très avantageux parce qu’il permettent de passer facilement du niveau 2 au niveau 3.

  • 12 décembre. Anna Zielinska (Département de philosophie, Univ. Lorraine): « Entre l’ontologie et la politique du transhumanisme »

L’homme augmenté du transhumanisme échappe aux définitions classiques de l’homme. Les philosophes peuvent le voir comme celui qui quitte l’ordre naturel des choses, qui échappe à son essence. L’ontologie de l’homme augmenté, ou, en d’autres mots, ce qui constitue son être, semble ainsi bouleversée : sa mortalité devient un horizon dépassable, ses traits caractéristiques – des imperfections à supprimer. Ces possibilités sont autant des espoirs que des angoisses. En regardant toutefois cette transformation, on aurait envie d’en savoir plus sur les détails, parfois moins théoriquement impressionnants. Au-delà de questions ontologiques, quels sont les enjeux éthiques du transhumanisme, par les nouvelles capacités physiques ou intellectuelles de la personne ainsi créée? Je voudrais ici guider la réflexion de considérations purement théoriques vers des questions concrètes, politiques: quelle société avons-nous envie de créer avec de nouvelles techniques, biomédicales?

  • 23 janvier 2019. Thomas Rabeyron (Professeur de psychologie clinique, InterPsy, Univ. Lorraine): « Psychologie anomalistique et clinique des expériences exceptionnelles »

Je proposerai durant cette intervention une description générale des expériences vécues comme « paranormales » désignées dans le champ académique par les termes d’expériences exceptionnelles ou anomales. Nous verrons les formes qu’elles prennent habituellement dans notre culture ainsi que les phénomènes associés les plus fréquents (paréidolie, synesthésie, rêves lucides, etc.). Cela nous conduira à présenter certains de ces phénomènes et la manière dont ils sont étudiés par la psychologie anomalistique. Nous aborderons également ces expériences du point de vue clinique concernant leur prise en charge, en particulier quand des personnes se trouvent en difficulté pour intégrer le sens de ces vécus situés aux limites de l’expérience subjective.

Références

Rabeyron T. (2018), Clinique des expériences d’abduction : trauma, clivage et logiques de l’originaire, L’Evolution Psychiatrique, 83 (2), 355-379.

Rabeyron T., Charlet O., Rowe C. Mousseau-C, Deledalle A. (2018), Anomalous experiences, mental health and creativity: is psi the missing link ? Journal of Consciousness Studies, 25 (3), 207-232.

Rabeyron T., Abchiche A. (2017), Transfert de pensée, intersubjectivité et symbolisation, Le Coq-Héron, 231, 123-133.

Rabeyron T., Caussié S. (2016), Clinique des sorties hors du corps : Trauma, réflexivité et symbolisation, L’Evolution Psychiatrique, 81, 4, 755-775.

Rabeyron T., Loose T. (2015), Anomalous experiences, trauma and symbolization at the frontiers between neurosciences and psychoanalysis, Frontiers in Psychoanalysis and Neuropsychoanalysis, 6, 1926.

Rabeyron T. et Watt C. (2010), Paranormal experiences, mental health and mental boundaries and psi, Personality and Individual Differencies, 48, 3, 487-492.

Rabeyron T., Chouvier B., Le Maléfan P. (2010), Clinique des expériences exceptionnelles : du trauma à la solution paranormale,  L’Evolution Psychiatrique, 75, 4, 633-653.

Rabeyron T. (2009), Les expériences exceptionnelles, entre neurosciences et psychanalyse, Recherches en Psychanalyse, 9.

  • 6 février 2019. Alice Millour (Sorbonne Université, Paris). Production participative et ressources linguistiques, quels enjeux pour la diversité linguistique en TAL?

Les technologies du langage issues des travaux de TAL représentent une menace autant qu’une opportunité pour la préservation de la diversité linguistique. Grâce à la pénétration rapide d’internet dans le monde, un nombre croissant de langues est présent en ligne mais les outils adaptés (allant du clavier de saisie aux outils de synthèse vocale en passant par les dictionnaires en ligne) peinent à suivre le rythme.  En cause notamment: le manque de moyens alloués à la construction de ressources linguistiques multilingues, le manque de temps et le manque d’expertise linguistique requise. De plus, certaines de ces langues ne disposent pas de forme standardisée (comme c’est le cas du français par exemple), ce qui rend leur traitement informatique complexe.

Dans ce contexte, nous introduisons le crowdsourcing (ou myriadisation) comme un moyen :

1) de pallier le manque de ressources en s’appuyant sur la contribution bénévole de locuteurs connectés;

2) d’acquérir une connaissance de la pratique réelle des locuteurs afin de développer des outils correspondant effectivement à leur usage de leur langue.

Après avoir présenté les enjeux liés à la diversité linguistique dans le monde et dans le domaine du TAL, nous présenterons une expérience de production participative : grâce à la plateforme Recettes de Grammaire (http://bisame.paris-sorbonne.fr/recettes), nous recueillons pour l’alsacien des textes, des annotations en parties du discours ainsi que des variantes dialectales et scripturales.